Fiançailles rompues

Si vous recherchez une personne pouvant faire des recherches en Savoie, aux archives départementales, pouvant se déplacer à la mairie d'une commune ou bien si vous même avez la possibilité de faire des recherches bénévoles...
Répondre
Bergay
Messages : 25
Enregistré le : lun. 28 oct. 2019 23:30

Fiançailles rompues

Message par Bergay »

Bonjour,

Je tombe sur un acte, dans la paroisse de Viuz, en 1741 indiquant que le fiancé demande l'annulation des fiançailles (page 1045 du lien ci-dessous) :
https://archives.hautesavoie.fr/ark:/67 ... grp/0/1045

Le curé renvoie alors la décision au "Seigneur Official".
La conclusion c'est que le mariage aura bien lieu (page 1070), 3 semaines plus tard.

Mais lors de la demande d'annulation des fiançailles, on apprend que la famille de la fiancée demande des dédommagements. Je me demande pourquoi. Qu'est-ce qui pouvait justifier une demande de dédommagements ?
Est-ce une question financière ? DDans ce cas, la famille de la fiancée pouvait-elle déjà avoir fait un versement ou une dotation ?
Est-ce une question d'honneur ?
Est-ce une question de perte d'autres soupirants possibles une fois les fiançailles réalisées ?

Merci de vos remarques sur une telle demande de dédommagement.
Roland HYACINTHE
Administrateur du site
Messages : 169
Enregistré le : ven. 7 oct. 2011 21:02

Re: Fiançailles rompues

Message par Roland HYACINTHE »

Bonjour,

Cela a existé de tous temps. Encore aujourd'hui la rupture unilatérale et fautive des fiançailles peut justifier une demande de dommages et intérêts. Il ne faut pas oublier qu'au Moyen-Âge, le futur époux remettait une « dot » au père de la mariée une fois qu'ils s'étaient mis d'accord. Puis très vite c'est l'inverse qui est devenu courant: c'était la famille de la mariée qui payait la dot au futur époux. Si le mariage n'était pas conclu et qu'un procès était intenté devant l'Officialité de l'Evêché il fallait non seulement rendre la dot mais si la rupture était jugée abusive ou fautive le "coupable" pouvait être condamné à indemnisation ou dédommagement. C'est sans doute ce qui a du faire "réfléchir" la famille "fautive". Et ramener les deux chérubins devant l'autel.
Cordialement,

Roland Hyacinthe
Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité